J’ai lu… Le Joyau (T1&2) de Amy Ewing

 

Titre : Le Joyau (VO : The Jewel)

Auteur : Amy Ewing

Pays : Etats-Unis

Année : 2014

Editions lue : Collection R (Robert Laffont)

 

 

 

 

Un petit article écrit à chaud après avoir tourné la dernière page du tome 2.

 

Ce qui m’a attirée ?

Je dois avouer que j’étais très frileuse quand j’ai découvert l’existence de cette série à la sortie du tome 2. J’en avais entendu parler sur booktube et sur la blogo mais j’ai pourtant été refroidie par… la couverture ! J’avais deux mauvaises impressions : la première, c’est que les livres semblaient être une pâle copie de La Sélection de Kiera Cass (que j’ai adoré !), la deuxième, c’est que le roman avait l’air un peu ‘kitsch’. J’avais peur d’une banale histoire de princesse, un peu romantique, etc. J’étais alors dans une période de science-fiction/dystopie et j’avais de gros a-prioris sur cette série. Et… JE ME SUIS MISE LE DOIGT DANS L’OEIL !

En arpentant les rayons jeunesse d’une librairie, je me suis retrouvée devant le tome 1 et j’ai alors pensé que je devais tout de même lui laisser une chance et ne pas me baser uniquement sur les apparences. L’apparente histoire d’amour ne me disait pas grand chose, mais je me suis rapidement laissée tenter par les histoires de trahison, complot, etc.


Ce que j’en pense maintenant :

On est assez vite mis dans le bain, comme on dit. Les premières pages nous permettent de rencontrer notre héroïne, Violet, alors qu’elle est dans l’Institut de Southgate, sur le point de se rendre à la Vente aux Enchères, afin de devenir la mère porteuse d’une famille du Joyau. Donc, même s’il faut un certain temps pour poser les bases de cet univers, l’action commence suffisamment vite à mon goût. J’ai aussi été rapidement surprise par la brutalité des événements, car je m’attendais à une histoire plus légère. En réalité, je me retrouve face à une histoire brute, le voile du Joyau est vite levé et le lecteur est rapidement plongé dans les bassesses de la royauté. J’ai apprécié que l’auteur ne ménage pas les sentiments de son lecteur, elle dit les choses telles qu’elles sont et cela fait en partie la force de ce roman.

Même si on retrouve quelques ficelles de la dystopie déjà vues dans des séries comme Hunger Games ou La Sélection, et que le récit aborde des sujets universels, il y a quelque chose d’original et de surprenant. Je pense notamment à la touche de magie et de poésie que l’auteur parsème tout au long de son histoire, comme pour contrer la violence de la situation et permettre au lecteur de reprendre son souffle.

J’apprécie le personnage de Violet, même s’il reste quand même une certaine distance entre elle et moi, j’ai parfois du mal à m’identifier à son personnage, elle semble avoir un caractère que je n’ai pas (ou que je ne soupçonne pas). Pour ce qui est des autres personnages, je trouve qu’ils ont chacun une personnalité bien marquée, ils ont chacun des expériences différentes qui les font réagir différemment face à chaque situation et ces réactions ne me surprennent pas car elles sont conformes aux personnages. Et je me suis étonnée, à la lecture du tome 2, d’avoir peur pour ces personnages, peur qu’il leur arrive quelque chose, qu’ils meurent. Cela signifie que l’alchimie a fonctionné, non ?

Un autre aspect du livre que j’aime beaucoup, c’est l’aspect « subtil » des complots. La guerre des clans n’est pas ouverte, elle s’insinue presque silencieusement. Elle demande de la patience et beaucoup de sang-froid. C’est ce qui me tient en haleine et me donne envie de poursuivre ma lecture. Je n’aurais probablement pas apprécié un enchaînement de confrontations directes, bourrées d’artifices. Je n’avais pas envie de sensationnel. Je ne peux pas rentrer dans les détails au risque de spoiler des éléments clés de l’intrigue, mais sachez que j’aime beaucoup l’évolution et le chemin que prend l’intrigue dans le deuxième tome.


Ce que j’en retiens :

Une agréable surprise ! Je suis bien contente d’avoir changé d’avis pour laisser sa chance à cette série que j’apprécie beaucoup jusque là. Il y a un bon mélange de genres entre le faste du Joyau, les complots et l’horreur qui rappellent presque Hunger Games. J’attends donc beaucoup du troisième tome, car je ne suis pas loin du coup de coeur.

Affaire à suivre…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s