L’imagination, le rêve, l’enfance. Date limite de consommation ?

Il y a quelques mois de cela, on m’a dit que je n’avais plus l’âge de rêver. Je dois dire que j’étais assez étonnée.

Je ne connais pas tous les détails de vos vies pour juger de ce dont vous avez besoin, mais je connais suffisamment la mienne pour être convaincue que rêver est nécessaire. Bien que certains événements de ma vie auraient dû me fermer cette fenêtre sur l’imaginaire et l’espoir, d’autres m’ont au contraire convaincue que les rêves faisaient avancer. Mes rêves à moi m’ont portée loin, au delà des frontières. Nous devons utiliser notre imagination pour se rêver un avenir plus radieux, plus ambitieux. Il faut se laisser la possibilité de s’imaginer plus loin que notre propre réalité. Aujourd’hui, bien sûr, ce rêve n’est plus qu’un souvenir dont j’essaye de préserver les détails. Désormais, j’ai besoin d’autres rêves pour avancer les yeux vers l’avant ou vers le ciel ; parce que je refuse de marcher tête baissée jusqu’à ma mort. Certains rêves m’ont même menée au delà de ce que je pensais être possible. D’ailleurs, un certain Rousseau parlait du “rôle de l’imagination qui étend la mesure du possible.” Nous devons utiliser notre imagination pour se rêver un avenir plus radieux, plus ambitieux. Il faut se laisser la possibilité de s’imaginer plus loin que notre propre réalité.

http://www.divinatix.com/wp-content/uploads/2015/01/reve.jpg

Pour moi, l’imagination et le rêve sont des pouvoirs que chaque être humain possède mais que certains oublient de développer. Lorsque nous sommes des enfants, le monde des rêves est précieux. Il est si vaste qu’il permet à chacun de trouver une place. Il est un passage obligé pour qui veut marcher vers la vie adulte. Certains en sont privés et c’est encore plus triste (mais c’est une autre histoire). En grandissant, l’horizon que représente le rêve paraît de plus en plus flou, on se fait vite rattraper par les réalités du monde, laissant penser qu’il ne s’agit que plus que d’un mirage, une bêtise de l’enfance. L’imagination est pour moi une sorte de carnet sur lequel s’inscrivent nos pensées, nos souvenirs et nos rêves. Mais certaines personnes malveillantes s’emploient à noircir les pages de ce livre. On ne voit alors plus que l’obscurité du monde, et on finit par oublier les nuances de couleurs que ce monde a aussi à nous offrir. Continuer à rêver, à mon âge, me paraît être une nécessité vitale. Je rêve aussi fort que je le peux encore, je veux colorer les pages de mon imagination, le plus de pages possible avant que les horreurs des hommes ne viennent noircir mon livre.

schoolgirl-running-from-her-imagination-26513-1920x1080Et puis, vous savez, les hommes sont tous différents. D’ailleurs, il existe deux grandes catégories de personnes : les extravertis et les introvertis. Je crois qu’on appartient chacun à une des deux catégories, plus ou moins radicalement. Nous avons des façons différentes d’interagir avec le monde. Je me trompe peut-être car je ne suis dans la tête de personne, si ce n’est la mienne (que je ne comprends pas toujours, je dois l’avouer), mais pourtant voilà ce que je vois, ce que je ressens. Je préfère le calme quand d’autres aiment agir. Je préfère lire quand d’autres préfèrent se dépenser. Aucun de ces choix n’est plus honorable que l’autre, ils sont justes différents. Je n’aime pas quand l’environnement est trop bruyant, trop mouvant, trop peuplé ; je me sens débordée et cela m’épuise. Ce concept peut paraître étrange car vous pensez certainement, comme beaucoup de gens, qu’on ne peut pas être fatigué tant que le corps ne s’est pas dépensé. Mais, je vous assure, les introvertis n’ont pas forcément besoin de suer à grosses gouttes pour se sentir épuisés…

Résultat de recherche d'images pour "lire un livre"Pour me ressourcer et me sentir bien, j’ai besoin de calme et de rêve. Ce n’est pas de la paresse ou un manque d’intérêt pour d’autres activités, c’est moi, c’est ma vie. Parfois, je ne comprends pas les gens qui s’agitent sans cesse, ne s’arrêtent jamais. J’ai tendance à penser qu’ils ne peuvent pas profiter de la vie en sollicitant autant leur corps et leur esprit sans jamais les laisser se reposer, au point de s’épuiser et de se faire mal.

Aussi, ce n’est pas forcément de la timidité. Je ne suis pas paralysée par une peur des gens et des contacts sociaux (sinon je n’aurais pas choisi de m’exposer devant des ribambelles d’élèves), mais c’est un choix. Je n’ai jamais apprécié être entourée d’un tas d’amis, des amis d’amis, etc. J’ai d’ailleurs souvent eu l’impression d’être à côté de la plaque, comme si je ne parvenais pas à comprendre certains codes sociaux, ce qu’il était convenu ou non de faire. J’ai juste appris à apprécier la solitude, le calme, les livres, la nature, le théâtre, le sport. Mais attention, je ne m’ennuyais pas, comme beaucoup ont pu le penser ; même parmi mon entourage, dans ma famille, des gens pensaient que je devais être bien malheureuse de devoir rester chez moi à lire et étudier (c’est un comble, non ?). Pour certaines personnes, il était étrange que je ne sorte pas avec des amis, en boite. C’étaient souvent ces mêmes personnes qui ne concevaient pas l’idée que je puisse choisir moi-même d’étudier ; si je le faisais c’était parce que mes parents m’y obligeaient… En fait, je faisais juste les choses différemment.

Résultat de recherche d'images pour "college notes cat"

Aujourd’hui, avec la magie d’internet, je peux partager mon amour pour les livres sans avoir à me perdre parmi la foule. J’y rencontre d’autres personnes comme moi, qui me comprennent et qui écoutent (ou lisent) ce que j’ai à raconter. On partage nos lectures, nos coups de coeur et nos petites astuces. On se lance des défis et on s’encourage à les réaliser, et je trouve cela très divertissant. C’est cet univers qui me convient et me fait du bien.

Alors oui, je rêve comme une petite fille. Mais ces rêves ne m’ont jamais empêcher d’avancer, au contraire, ils m’ont toujours tirée vers le haut. Tout cet univers considéré « enfantin » ne m’empêche pas d’avoir une vie d’adulte responsable. Alors je continuerai de rêver…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s