Kaleb, Myra Eljundir : C’est si bon d’être (presque) mauvais…

Kaleb (blog)

De quoi ça parle ?

SAISON 1. À 19 ans, Kaleb se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vousmanipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort. Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour où sa propre puissance le dépasse et où tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ? Le premier tome d’une trilogie qui, à l’instar de la série Dexter, offre au lecteur l’un de ses fantasmes : être dans la peau du méchant.

Déconseillé aux âmes sensibles et aux moins de 15 ans.

Ce qui m’a attiré ?

Lorsque je lisais les avis, mais surtout en lisant la quatrième de couverture, je m’attendais à voir quelque chose de très différent. “Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé.”
Je m’attendais donc à un personnage profondément méchant, sans pitié. Ca peut paraître vicieux de vouloir rentrer dans la peau d’un méchant, d’imaginer un héro malsain. Mais, c’est aussi ça la littérature, une forme de catharsis (attention on sort les grands mots!). C’est tout simplement le fait de pouvoir se libérer de nos mauvaises pensées et de nos violentes pulsions à travers ce personnage et cette histoire.

Avant de pouvoir acheter le livre, je me suis imaginée ce personnage. Je m’attendais à un jeune homme confiant qui manipule les gens de façon intelligente et pleinement consciente. J’avais envie de lire un livre hors du commun bousculant les codes de la littérature “traditionnelle”. D’autant plus que ce livre était déconseillé aux moins de 15 ans, ce qui promettait un peu d’action et d’inattendu (pourtant, je n’y ai rien vu de choquant ou d’inapproprié pour un public adolescent).

Ce que j’en pense maintenant ?

J’ai eu beaucoup de mal à cerner Kaleb, et après quelques chapitres, je me suis lassée de sa personnalité. Je le trouvais presque idiot et impulsif. Finalement, je me retrouve face à un adolescent qui réagit comme … un adolescent ! Il est impulsif et agit sous le coup des émotions. Bon, d’accord, c’était certainement le principe de l’empathe qui se voit envahi par les émotions des autres et en perd le contrôle ; mais, dans ce cas, il ne faut pas me dire qu’il “se connecte à vos émotions pour vous manipuler.”   et qu’il est “Terriblement dangereux”  et surtout qu’il ne regrettera pas le mal qu’il fera. Parce qu’il est souvent remué par les remords et a pitié de ces filles qu’il manipule. Et ça se voit encore plus dans sa relation avec Lucille ; je dirais qu’elle n’a vraiment pas été épargnée par l’auteure. Elle représente tout à fait le cliché de la jeune écervelée hystérique qui se prend de passion pour tous les mecs qui montrent un peu d’intérêt pour elle (tiens, ça me fait penser à une jeune femme toute en nuances de gris…). Je n’ai pu m’attacher à aucun de ces deux personnages.

En fait, il n’y a qu’un personnage qui m’a intéressée, et dont j’avais envie d’en apprendre plus : l’assistante du colonel (je ne spoilerai pas, je vous laisse aller le découvrir par vous même). Je lui ai trouvé une personnalité assez bien construite et intéressante, elle semble livrer un combat entre les règles et les principes, notamment durant le passage sur les jumeaux qui est le passage que j’ai préféré lire. C’est à ces moments-là que j’avais vraiment l’impression de réfléchir sur cette fameuse question du Bien et du Mal abordé dans ce livre (mais que Kaleb ne porte pas assez bien, selon moi).

A vrai dire, ma lecture ressemblait plutôt à une montagne russe (et ce n’est pas forcément une bonne chose), j’ai commencé ma lecture assez difficilement, il m’a fallu attendre une bonne centaine de pages avant d’accrocher (un retournement de situation qui m’a réellement surprise et qui me donnait envie de continuer ma lecture. Je me disais “ah! là ça devient intéressant!”). Mais, me voilà autour de la page 160 et je commence à m’ennuyer un peu. L’histoire tourne en rond et n’avance pas. Puis, arrivent les passages sur l’assistante et les jumeaux qui me donne finalement envie de continuer ma lecture. Et finir le livre ne m’a pas semblé “urgent”, contrairement à d’autres livres dont j’ai dévoré les pages au plus vite pour sauter sur les tomes suivants. Ce que je vois ici, c’est une envie de l’auteure de vouloir maintenir le suspens le plus longtemps possible, mais quand on blablate, ça fait creux, et le lecteur s’ennuit.

NB : L’auteure, sous le pseudonyme Myra Eljundir, est en réalité Ingrid Desjours, décrite comme “la star montante du thriller à la française”. Malheureusement, je ne connais pas cette auteure ; et à vrai dire, je ne lis pas beaucoup de thriller (même si j’ai beaucoup aimé le thriller de Henry Loevenbruck “Le Syndrome Copernic”). Malgré ce qui peut être écrit dans les médias, je n’ai jamais entendu parler de cette auteure auparavant. C’est pourquoi je vois plutôt une jeune auteure qui souhaite faire le buzz et surfer sur la vague trilogie jeunesse qui marche si bien en ce moment. Toutefois, je n’ai pas accroché à cette série comme j’ai pu dévorer des trilogies comme les Hunger Games, Divergente et le Labyrinthe. Mais, il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis, parait-il. Je tâcherai donc de m’intéresser de plus près aux romans d’Ingrid Desjours afin de me faire un avis plus précis.

Ce que j’en retiens ?

Je n’ai pas trouvé cette lecture exceptionnelle, mais je dois avouer que j’avais beaucoup d’attentes concernant ce roman. Il ne révolutionne pas le genre de la littérature jeunesse/YA. MAIS ! je n’irai pas jusqu’à déconseiller cette lecture puisque je considère que ma déception vient aussi du contexte dans lequel j’ai abordé ce roman. Et, à vrai dire, je crois même qu’il pourra plaire aux amateurs de YA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s